A l’Île-aux-Moines, en 1965

27 juillet 2011 Publié par

Logo Logo Logo

 

Mathurin-Le-Trebroche.jpgLors des dédicaces du dictionnaire à l’Île-aux-Moines (l’Escale), j’ai pu évoquer le souvenir d’Espérance Le Tribroche dont une des photographies prises en 1966 figure dans le dictionnaire (elle est en coiffe et allume le feu dans sa cheminée). Elle et son mari Mathurin tenaient l’une des dernières fermes de l’île, à Locmiquel, en bas du bourg. Leur fils, Vincent, avait été un de mes compagnons de jeux. Ils m’avaient gentiment autorisé de les photographier dans leur vie quotidienne et les images que j’ai conservées ont, au delà du témoignage qu’elles portent, une grande valeur affective à mes yeux.

J’entends encore Espérance appeler ses cochons « cache-cache-cache » (on la voit ci-dessous de retour du marché d’Auray où elle avait acheté deux porcelets à engraisser).

 

 

 

 

J’entends encore Mathutin, fidèle sacristain, jurMme-Le-Trebroche-Retour-du-marche-d-Auray-avec-ses-cochon.jpger parce que son cheval n’obéissait pas assez vite. On le voit, ci-dessus, avec son chien et son chat, devant la porte de sa ferme. L’échelle mène au grenier où le Roi Stevan (cf. cet article dans le dictionnaire) avait passé une nuit et « observé les étoiles ».

 

 

 

 

Mathurin-Le-Trebroche--1965001.jpg

Mathurin Le Trébroche, 1965002

 

Mathurin-Le-Trebroche-1965013.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *