Rien ne m’intéresse plus que les relations des hommes avec la nature et de la nature avec les hommes. Hier et aujourd’hui. En Bretagne parce que c’est là que je vis. J’ai commencé à écrire sur ces sujets parce que d’autres, plus savants que moi, n’en avaient pas le temps ou l’envie. Or, moi, j’avais envie de lire des livres sur ces sujets. J’en ai proposé quelques-uns et on m’en a demandé beaucoup d’autres. Tous furent de belles occasions de rencontres et de découvertes.
Depuis mars 2002, je rédige la page Nature du mercredi pour le quotidien Le Télégramme.
Ces articles ont servi à composer le Dictionnaire de la nature en Bretagne paru aux éditions Skol Vreizh en 2011.

14 février 2017 Publié par

Comprendre l’histoire des paysages et des hommes qui les ont faits, prendre la mesure de ce qui doit être préservé et construire une mémoire collective, telle est le beau programme des écomusées. Celui du pays de Rennes va l’appliquer aux landes. La préservation des patrimoines est toujours une reconquête de la mémoire et une aventure. L’aventure de ceux qui découvrirent dès 1952, l’état de délabrement accéléré des chapelles bretonnes, l’aventure de ceux qui, l’année suivante, se rassemblèrent pour protéger la nature, l’aventure de ceux qui mesurèrent dans les années 1970 l’urgence de sauvegarder le patrimoine maritime… Breizh Santel, la Société... Voir l'article

21 juillet 2016 Publié par

Une nature déménageable et monnayable à merci : c’est ce qu’instaure dans une indifférence quasi-générale la loi « Biodiversité » votée dans la nuit du 18 au 19 juillet 2016.  Extinction massive des espèces : il ressort des études publiées entre autre par la revue Nature et le WWF en 2014, Proceedings of the national academy of science (PNAS) en 2015 que le nombre et la rapidité à laquelle disparaissent les espèces animales et végétales dans le monde a atteint un niveau qui permet de parler de 6e extinction. Disparition massive des milieux : Les rapports cités n’abordent pas la disparition des milieux (souvent... Voir l'article

31 mars 2016 Publié par

La vérité sur les bonnets rouges Bruyants, parfois violents, les bonnets rouges sont bien connus en Bretagne. Mais, contrairement à ce que certains prétendent, ils sont loin de tous se ressembler. De plus, on peut relever qu’après un période d’expansion, les bonnets rouges font moins parler d’eux.  Que ce soit dans les campagnes, dans les villes ou, même, au bord des routes, nul ne peut ignorer la présence des bonnets rouges tant ils sont efficaces dans leurs manifestations sonores et visuelles. On rapporte aussi d’étonnantes légendes à leur propos. Des bruits Les bonnets rouges ont une curieuse façon de marquer... Voir l'article

08 mars 2016 Publié par

À Jean Rouaud Bonjour, Quelle déception pour moi de lire le bref encadré faisant état de votre avis sur Notre-Dame-des-Landes dans le journal Ouest-France du 28 février 2016. Il est peut-être quelques bonnes raisons, même si à l’examen elles s’avèrent bien insuffisantes, d’être favorable au projet d’aéroport. Hélas, pas les vôtres. Vous êtes un spécialiste incontesté de la pluie tombant sur Nantes, pas des avions s’abattant sur la ville (« Les avions passent très près des habitations. C’est très dangereux »). Un simple examen de la situation de nombreux aéroports en France montre que Nantes ne présente aucune priorité particulière dans ce... Voir l'article

14 janvier 2016 Publié par

A la suite de l’article paru dans le Télégramme du 30 décembre 2015, le linguiste Roland Mogn qui a créé le site Plantkelt où l’on trouve la base de donnée la plus complète qui soit sur les noms de plantes, m’apporte des précisions sur les « chênes à gui » dont il m’avait parlé : « le nombre de chênes parasités par le gui est lié à la surface de forêts de chênes, pas à la surface globale du pays. Il est donc fort possible que La Bretagne n’ait qu’un chêne à gui, si elle en a. Le calcul pour les forêts de chênes... Voir l'article

03 décembre 2015 Publié par

C’est toujours un grand plaisir de faire le portrait de quelqu’un dont on a envie de dire à quel point on admire son travail. Il en va de même quand on a la chance de pouvoir conseiller des livres et faire partager le plaisir qu’on a eu à les lire. C’est pourquoi j’ai pu ces derniers temps souligner à quel point nous avions la chance de disposer de l’Atlas des mammifères de Bretagne (GMB/Locus Solus), de La biodiversité littorale vue par Mathurin Méheut  écrit par Michel Glémarec (Locus Solus) ou Bretagne terre sauvage (Glénat) d’Erwan Balaça et Jean-Yves Monnat. La place étant... Voir l'article

29 octobre 2015 Publié par

L’artiste Mikel Chaussepied est aussi un observateur et un protecteur de la nature. Scandalisé par le numérotage d’arbres dans la propriété du Centre international d’études et de langues au Relecq-Kerhuon (Finistère), il y a lâché des escargots numérotés. Action symbolique mais aussi commencement d’une aventure puisque treize ans plus tard, il avait numéroté près de 10 000 petits-gris capturés et relâchés dans son jardin. Grâce à quoi il acquis une connaissance intime de la vie des escargots et créé de belles occasions d’échanges avec le voisinage. Tous les détails sont dans la page « Nature » du Télégramme du mercredi 28 août.  ... Voir l'article

23 octobre 2015 Publié par

Le mouton d’Ouessant, tout juste arrivé de l’imprimerie sera donc disponible pour le salon du livre de Carhaix, samedi 24 et dimanche 25 septembre pour les lecteurs attachés au patrimoine vivant de la Bretagne, à son histoire et à son avenir. Ce livre est illustré par des photographies d’Hervé Ronné et plus de 60 documents anciens dont de très nombreux inédits. Il est aussi le fruit d’une longue recherche pour reconstituer l’histoire de la race, tant à Ouessant que sur le continent et auprès des éleveurs qui contribuent à sa sauvegarde aujourd’hui au sein du GEMO. C’est le plus petit mouton... Voir l'article

17 septembre 2015 Publié par

Mon ami Serge Le Huitouze a réalisé une cartographie des élevages anciens de moutons d’Ouessant. Tous, bien sûr, se situent hors de l’île où la race locale a commencé à évoluer à la fin du XIXe siècle pour disparaître progressivement au fil des croisements. C’est en fait un réseau de propriétaires de châteaux dans le grand Ouest qui a assuré la sauvegarde de la race. Les petits moutons étaient utilisés pour tondre les pelouses et c’est principalement à partir de leurs ultimes descendants que le Groupement des éleveurs de moutons d’Ouessant (fondé en 1976) et le Parc naturel régional d’Armorique... Voir l'article

08 septembre 2015 Publié par

On trouvera une version très développée de ce texte sur le site de Reporterre.   Le préfet de Loire-Atlantique donne toutes les bonnes raisons qu’il aurait d’autoriser la destruction de campagnols amphibies (espèce protégée au plan national) et de leurs habitats sur le site du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. On notera que l’argument principal tient au fait que « sur la moitié nord de la façade atlantique, les données recensées s’avèrent positives sur une grande majorité de mailles et sur la plupart des carrés-échantillons réalisés en Bretagne en révélant sa présence sur cette partie du territoire ». Conclusion : On peut donc... Voir l'article

02 septembre 2015 Publié par

Voici l’article que j’avais publié sur le même sujet en décembre 2011: Le chat, tendre prédateur Le chat partage la vie de nombreux foyers et, dans de nombreux cas, l’espace vital de bien des espèces sauvages. Ne sous-estimons pas son impact. Qui oserait prétendre que nous avons domestiqué les chats ? Ne serait-il pas plus sage de reconnaître que les chats sont les seuls animaux sauvages qui aient domestiqué l’homme. La France compte 9 millions de chats. Ils sont 10 à 15 au km² à la campagne et jusqu’à 500 au km² en ville ! La majorité sont bien nourris... Voir l'article

27 août 2015 Publié par

Des phoques et des baleines dans la Tamise ! La place m’avait manqué dans l’article du 19 août pour le signaler aux lecteurs se rendant parfois à Londres. Le site de la Société zoologique de Londres qui les recense indique dans son bilan que 2732 observations ont été réalisés sur le fleuve depuis dix ans.  Les phoques sont particulièrement présents puisqu’ils représentent à eux seuls trois quarts des signalements. Les marsouins, dont on sait qu’ils remontaient par le passé dans les estuaires bretons, ont été notés 398 fois. Ajoutons quelques baleines (49), des dauphins (46) et  des loutres (3). Le site... Voir l'article

06 août 2015 Publié par

Faute de place, je n’ai pas pu faire état des soucis que connaissent les responsables des espaces naturels de l’île de Sein où les « cairns » fleurissent aux beaux jours. Quoique bien informés des dangers de l’érosion du littoral insulaire, beaucoup de visiteurs s’ingénient à chercher de gros galets en bas des cordons pour les remonter afin de faire des embases solides pour leurs tours. Il faut aussi compter avec ceux qui en emportent dans leurs sacs à dos. La municipalité se bat depuis plusieurs années pour lutter contre cette pratique et on trouve une page très explicite sur le site web... Voir l'article

29 juillet 2015 Publié par

Il y a longtemps que j’ai la chance de connaître Michel Glémarec, un grand biologiste marin, mais aussi un homme sensible qui a su nous faire regarder la nature au travers de l’œuvre de Mathurin Méheut. Sa colère au sujet du saccage de l’estran est la plus saine des colères car elle est informée. Une autre façon d’enfoncer le clou sur lequel j’avais déjà tapé dans la page Nature du 14 août 2013.

27 juillet 2015 Publié par

Les arguments les plus solides pour relativiser les dangers présentés par les loups sont ceux qui nous viennent, paradoxalement, des chasseurs et des paysans bretons eux-mêmes. On peut remarquer, en premier lieu, qu’au XIXe siècle, les plaintes qui remontent vers les louvetiers et l’administration concernent les dégâts faits au bétail et que, quand les loups rentrent dans les cours de ferme ou les maisons (comme c’est signalé pour les Côtes du Nord en 1801), c’est pour dévorer… les chiens ! En hiver, on allume des feux dans les carrefours « pour préserver les troupeaux » (E. Davies). On ne peut, bien sûr, passer... Voir l'article