Cimetières : la mémoire du golfe en danger (1)

04 juillet 2011 Publié par

Logo Logo Logo

De-Langlais-2.JPGEn visitant systématiquement les cimetières du golfe pour rédiger l’article prévu dans le dictionnaire, j’ai régulièrement constaté que les mairies y avaient fait afficher des avis concernant des tombes dont la concession « perpétuelle » ou pas était arrivée à échéance. Faute d’être prises en charge par la famille, les tombes allaient être vidées et proposées pour de nouvelles inhumations. Il est, certes, des tombes anonymes ou ne portant guère plus d’une croix et un nom. Mais il en est beaucoup d’autres qui portent la trace de plusieurs générations et, au travers d’elles, d’un pan de l’histoire des communes.

Comme l’écrit Jean-Didier Urbain (L’Archipel des morts, cimetières et mémoire en Occident, Payot & Rivages, 2005), « dans la cité invisible que sont les nouveaux cimetières (…) il n’y a plus de statuaire : les tombeaux, rarement plus hauts qu’un mètre, font comme un épais brouillard déposé sur le sol. À la lecture des épitaphes, s’impose le cauchemar de la décadence. Le cimetière du siècle dernier était bavard. Il parlait en abondance de ses morts, ses épitaphes s’affichaient comme des pages de romans où s’entremêlaient à l’infini récits et discours prolixes, biographies élogieuses et harangues majuscules à l’attention du passant. » L’auteur poursuit l’analyse en soulignant que dans les nouveaux cimetières les textes « sont des stéréotypes. Ils procèdent d’une écriture  » industrielle  » et nous les découvrons sans surprise. Leur fréquence est telle qu’ils ont perdu toute qualité informative », ils ne sont que « la trace d’un geste de conformité à l’ordre dominant du fantasme de la conservation, un fantasme que l’épitaphe n’exprime plus mais seulement contresigne… »

Arzon_9.JPGLes exemples de ce que dit Jean-Didier Urbain abondent autour du golfe mais ce que l’anthropologue n’évoque pas ici, c’est l’effacement continu des anciens cimetières. Ceux-ci ont été déménagés de longue date des abords des églises (celui de l’île d’Arz faisant figure d’exception dans ce domaine, ceux d’Arzon et l’Île-aux-Moines ne s’étant écartés que de quelques mètres).

Comme je l’ai déjà fait ailleurs, je souhaiterais plaider ici pour une prise en charge par leurs héritiers symboliques.Il y aura bientôt bien plus de propriétaires n’ayant aucun membre de leur famille dans le cimetière de leur commune de résidences (qu’elle soit principale ou secondaire) que de natifs entretenant une tombe au cimetière. Presque chaque tombe est en soi un monument historique, un élément du patrimoine, la prolongation naturelle des terrains et des maisons occupés désormais par des gens venus d’ailleurs. Á chacun de prendre en charge telle ou telle tombe. Sans abuser du détergent : les lichens font aussi partie de son histoire ! Sans abuser du désherbant : le muguet disparaîtrait ! Chaque tombe a une histoire et il faut la recueillir auprès de ceux qui la connaissent. Pourquoi ne pas imaginer que les associations patrimoniales locales doublent chaque cimetière réel d’un cimetière virtuel (avec version papier) où seraient conservées la photo et les inscriptions de chaque tombe.

(à suivre)

dictionnairedugolfedumorbihan
commenter cet article
30 juin 2011

Semaine du golfe (4)Parmi les photographies qui n’ont pas pu être reproduites pour des raisons de coût dans le Dictionnaire du golfe, à l’image de celles de Zacharie Le Rouzic  , il y a celles (consultables ici) et qui ont été réalisées par Gustave William Lemaire, un photographe qui semble spécialisé dans les photographies de châteaux mais au sujet duquel je n’ai rien pu trouver à ce jour sinon qu’il a travaillé entre 1900 et 1920 dans toute la France. Huit photographies ont été réalisées à Berder en Larmor-Baden. G. W. Lemaire nous donne à voir le château du comte Dillon dans toute sa spendeur. On peut penser en raison du développement des palmiers dans le jardin et de l’achèvement de tous les grands bâtiments que le reportage a pu être fait vers 1910.

 

 

 

Berder8-copie-1

Berder1-copie-1Berder2-copie-1

Berder6-copie-1.jpg

Berder3.jpgBerder4.jpgBerder5.jpgBerder7.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *