Dans l’album du golfe (1)

21 février 2012 Publié par

Logo Logo Logo

3.-La-grande-plage.jpgLes Archives départementales du Morbihan ont mis en ligne les photographies du « Fonds David ». On peut y visionner 743 photographies ayant servi à l’édition de cartes postales éditées par Alphonse David (1860-1919) et déposées aux Archives départementales vers 1928.

Alphonse David a d’abord été libraire et éditeur avant de s’intéresser à la publication de cartes postales sous l’influence du photographe Cardinal. Comme lui, il a édité des cartes de type « nuage » dès 1899 (une trentaine avec un encrage vert), puis jusqu’en 1903, une centaine du même type mais avec un encrage noir. Il utilise les services d’un photographe, Le Merle, dont le nom est cité sur une partie des cartes. On lui doit de belles scènes animées dans les communes du golfe.

Un certain nombre des documents mis en ligne par les Archives départementales concernent le golfe mais le fonds est loin d’être complet par rapport à la production de David. Ainsi, on ne trouve pas certaines vues bien connues du golfe. Dans la mesure où toutes les photographies n’ont pas été éditées ou n’ont fait l’objet que d’un tirage réduit et sont peu connues, on peut faire de belles découvertes en regardant les images concernant les communes du golfe (le classement est fait par communes).

Parmi les découvertes, on trouvera, en fin de classement, des photographies « non identifiées » mais dont on découvre rapidement qu’il s’agit du dolmen de Penhap à l’Île-aux-Moines (20 Fi 265-41 –  [Lieu non identifié. Monument mégalithique, allée couverte]) et d’une vue prise du Bois d’Amour sur la même île (20 Fi 265-40).On notera d’ailleurs qu’il s’agit de vues stéréoscopiques qui peuvent avoir fait partie d’un projet avorté de publications de cartes à visionner.

Les passionnés de patrimoine maritime pourront rechercher à localiser et comprendre l’image d’un grand bateau dans ce qui semble bien un chantier naval (20 Fi 265-30, Lieu non identifié. Village côtier en arrière-plan d’une anse ou sont mouillés des bateaux). Des documents très intéressants restent d’ailleurs à identifier – ce qui ne devrait pas présenter de difficultés majeurs dans de nombreux cas pour qui connait les coiffes, les clochers ou le dessin du littoral (ils sont tous classsés en fin de liste).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *