Jean Rouaud se crashe sur Notre-Dame-des-Landes

08 mars 2016 Publié par

Logo Logo Logo

À Jean Rouaud

Bonjour,

Déclaration de Jean Rouaud dans le journal Ouest-France du 21 février 2016.Quelle déception pour moi de lire le bref encadré faisant état de votre avis sur Notre-Dame-des-Landes dans le journal Ouest-France du 28 février 2016. Il est peut-être quelques bonnes raisons, même si à l’examen elles s’avèrent bien insuffisantes, d’être favorable au projet d’aéroport. Hélas, pas les vôtres.

Vous êtes un spécialiste incontesté de la pluie tombant sur Nantes, pas des avions s’abattant sur la ville (« Les avions passent très près des habitations. C’est très dangereux »). Un simple examen de la situation de nombreux aéroports en France montre que Nantes ne présente aucune priorité particulière dans ce domaine et qu’il était là bien avant qu’une urbanisation mal pensée vienne exposer des habitants à ses nuisances. Doit-on supprimer la circulation des automobiles et des camions dans la ville alors qu’elle contribue beaucoup plus à la pollution sonore et que, jusqu’à nouvel ordre, son bilan en terme de morts dépasse infiniment celui du trafic de l’aéroport actuel qui reste nul. On sait aussi que des améliorations pourraient être apportées à la situation actuelle dès lors qu’on ferait le choix de maintenir l’aéroport de Bouguenais.

Vous êtes un expert dans l’évocation subtile de l’aventure humaine vécue au quotidien mais il faut ne jamais avoir mis les pieds sur la ZAD et rencontré ceux qui y vivent ainsi que nombre de riverains pour se contenter de recopier le prêt-à-penser du ministère de l’intérieur (« Quant aux zadistes, isolés par leur logique d’affrontement, leur idéologie n’est ni intéressante, ni défendable. Et surtout pas écologiste »). En matière d’écologie, je vous invite à aller voir l’énorme travail fait depuis trois ans par le collectif des Naturalistes en lutte en lien constant avec les habitants du site. En matière d’affrontement, je vous invite à enquêter (c’est fait ici) sur la façon dont on a pu voir le 22 février 2014 de l’ordre de 30 000 personnes défiler pacifiquement derrière un énorme triton dans les rues de Nantes et quelques dizaines de personnes équipées en matériel de destruction que les forces de l’ordre ont sciemment laissées libres d’accéder à la manifestation et d’agir à leur guise.

Bref, je ne comprends pas votre aveuglement face à la folie d’un projet conçu dans un contexte qui n’était pas celui de la crise climatique et de l’effondrement de la biodiversité (et de la crise sociale associée)  puisque vous suggérez savoir ce que signifie être « écologiste ».

Bien sincèrement,

François de Beaulieu

NB: envoyé à Jean Rouaud via les deux contacts donnés dans son site, ce message n’a pas reçu de réponse à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *