Le golfe à la cinémathèque de Bretagne

02 juin 2011 Publié par

Logo Logo Logo

Morbihan 08 07 013La place a manqué pour parler des extraordinaires collections détenues par la Cinémathèque de Bretagne à Brest. Près d’une centaine de films amateurs présentant au moins une séquence tournée dans le golfe ont été déposés par leurs auteurs ou leurs héritiers (ou à l’INA pour les émissions de télévision).

Pas moins de 37 petits films réalisés de 1936 à 1979 sont dus à Raymond Arradon tandis que Jean Fraysse (qui a aujourd’hui 87 ans et fut longtemps pharmacien à Vannes) a déposé une série essentiellement tournée sur sa propriété de l’île Logoden entre 1981 et 1987. Il avait accueilli Alain Resnais qui souhaitait tourner dans l’île et, pour le remercier, le cinéaste lui avait offert une caméra. Le fonds est actuellement analysé par une étudiante en cinéma, Aurélia Bonnamy. Son travail est très approfondi et vise même à fournir un inventaire des plantes filmées sur l’île, ce qui n’est pas sans intérêt pour les naturalistes. On trouve aussi des images qui illustrent la plantation des îles en résineux, vaste opérations où l’on a vu des propriétaires transporter des milliers de plants dans leurs bateaux.

La majorité des autres films sont des images d’excursions ou de vacances, certaines émouvantes, d’autres constituant de précieux témoignages sur l’ostréiculture, les sinagots et, tout simplement, la vie quotidienne et les débuts du tourisme. Comme dans les films professionnels, l’Île aux Moines est le principal lieu de tournage mais, en cherchant bien dans la base documentaire de la Cinémathèque de Bretagne, on trouve des images de presque tout le golfe.

Voici quelques titres : Côte ouest (Tour du golfe, Suscinio, Port-Navalo, moissons à l’Île aux Moines, 1947), Vacances 1950 (Saint-Gildas-de-Rhuys), Promenade en vapeur à l’Île aux Moines (1950), Régates de sinagos (Alfred Groleau, 1953), Vannes et le golfe et Bretagne sud-est (Madeleine Camard, 1955), Île aux Moines (1956), Ostréiculture (tourné vers 1956 à l’Île aux Moines), Le dernier sinagot (Bertrand Moisan, 1964), Sinago boteu plad e lake verh da Ruanad (Franco Calafuri pour FR3, 1980), Le sinagot (tourné pour l’émission Thalassa, 2001).

On ne saurait trop inciter les détenteurs de films à les déposer à la cinémathèque : c’est le plus sûr moyen pour qu’ils vivent longtemps et fassent encore briller des yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *