Les autochromes de l’Île aux Moines et de la presqu’île de Rhuys

26 juin 2011 Publié par

Logo Logo Logo

Les collections du Musée Albert Kahn sont dépositaires des photographies et des films réalisés entre 1909 et 1931 à l’initiative du banquier Albert Kahn. Plusieurs missions ont eu lieu en Bretagne; elles ont été présentées en 2009 dans une exposition et un très beau catalogue (La Bretagne dans les archives de la planète). Les photographies sont des autochromes, un procédé industriel de photographie sur plaques disponible à partir de 1907.

Du 20 avril au 2 mai 1924, Georges Chevalier a réalisé une série d’autochromes dans le golfe. Deux d’entre eux sont reproduits dans le Dictionnaire du golfe du Morbihan (une ferme de l’Île-aux-Moines et une vue du golfe prise d’Arzon), 6 autres dans le catalogue (2 du costume d’Auray et 1 de muret avec des ajoncs pris à Arzon, 2 chaumières et le café Labous au port de l’Île-aux-Moines).

On trouve ici, là et là des reproductions des 2 photographies de l’Île-aux-Moines reproduites dans le catalogue (une chaumière du bourg et le café Labous). On ne les trouvera pas dans cette page car le Musée Albert Kahn en interdit la reproduction.

En fait, ce sont 46 autochromes concernant le golfe qui figurent dans les collections du musée. Tous n’ont pas été restaurés et leur intérêt est très variable. Il est dommage que le photographe ait cru bon de gaspiller des plaques à Locmariaquer : 7 vues du grand menhir et de la Table des Marchands. La vue du tumulus de Gavrinis n’est guère plus intéressante. A Port-Navalo, le photographe s’est arrêté chez M. et Mme Rozo qu’il photographie ensemble, puis Mme Rozo seule en costume de Locmariaquer (1 vue), d’Arzon (2 vues) ainsi que Mme Caudal en costume d’Auray (2 vues). Ces photographies sont prises près dun puits qui est aussi photographié, sans personnage. S’ajoute 1 une photographie de la maison de M. et Mme Rozo. On le voit, la rigueur ethnographique laissait à désirer puis que la même personne pouvait porter deux costumes différents.

On trouve encore 2 photographies de murets couverts d’ajoncs, 10 d’Arzon (le port, les maisons et la plage de Port-Navalo, le bourg vu de loin avec un dolmen au premier plan, les îles du Golfe, vers Hent Ten et Er Lannic, depuis une pointe d’Arzon.

Enfin, pas moins de 18 plaques ont été réalisées à l’Île-aux-Moines où l’on devine que le photographe a été charmé par le port et le bois d’Amour (8 vues), les chaumières du Bindo (2), du bourg, de Locmiquel (3) et de Kergonan. Dans ce dernier village Georges Chevalier fait aussi 2 plaques du cromlech. On ne peut que rêver du parti qui aurait pu être tiré de ces documents dans le cadre d’une Maison du paysage de l’Île-aux-Moines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *