Nature et paysages en Bretagne

Nature et paysages en Bretagne

Le premier volume du Dictionnaire de la nature en Bretagne est paru en 2011. Il était indispensable de lui donner une suite pour consacrer une large place aux paysages naturels, semi-naturels et, c’est plus original, artificiels : falaises, dunes, fonds marins, vasières, marais, rivières, lacs, landes, îles, forêts, espaces agricoles et urbains, falaises et bocages…. Voir l’article

Nature et paysages en BretagneLe premier volume du Dictionnaire de la nature en Bretagne est paru en 2011. Il était indispensable de lui donner une suite pour consacrer une large place aux paysages naturels, semi-naturels et, c’est plus original, artificiels : falaises, dunes, fonds marins, vasières, marais, rivières, lacs, landes, îles, forêts, espaces agricoles et urbains, falaises et bocages. Il fallait aussi faire mieux connaître des animaux et des végétaux aussi communs que les bigorneaux, la digitale, les grenouilles vertes, le geai ou le châtaignier. Une place importante a été réservée aux espèces proches de nous mais ignorées, de l’araignée des rétroviseurs au nombril de Vénus, de l’abeille charpentière aux chauves-souris… Il s’agit d’une synthèse accessible à tous des connaissances accumulées par les naturalistes, mais aussi, autant que possible, une évocation de ce qu’on savait dans la société rurale traditionnelle.

Alicia Pénicaud est l’illustratrice de ce nouveau livre. Elle n’a pas chômé pendant le confinement pour faire vivre 150 espèces différentes et tous les paysages emblématiques de la Bretagne. Elle y a mis toute sa passion pour la nature et une belle maîtrise de toutes les techniques.

 

 Dans les choux! Un rectificatif de Pierre Lieutaghi

Un sympathique retour de Pierre Lieutaghi à propos d’un passage du texte consacré au chou de Lorient : « Non, le “chou marin” des levées de galets, Crambe maritima, n’est pas l’ancêtre des choux cultivés. Ceux-ci, Brassica oleracea, sont subdivisés en deux sous-espèces (au dos large), la ssp. robertiana, des falaises maritimes, et la ssp. oleracea, regroupant toutes les variétés cultivées (elles distribuées en 4 groupes). Je précise que la forme sauvage du chou aujourd’hui appelée Brassica oleracea ssp. robertiana, correspond à la var. sylvestris de Linné (que cite Fournier).

Le chou maritime, Brassica oleracea ssp. robertiana (ex-var. sylvestris), a un port de chou fourrager grêle, et des fleurs jaunes. C’est lui qui a été mis un jour en culture. Il croît sur les falaises. Je ne l’ai pas vu en Bretagne, le connais des îles de Lérins, en face de Cannes.

Brassica oleracea ssp. robertiana croît sur les rivages d’une bonne partie de l’Ancien Monde tempéré. Il était déjà cultivé par les Celtes (dit-on), et bien connu de l’antiquité méditerranéenne. Son destin de légume est semblable à celui de deux autres plantes littorales, le radis et la bette. Son histoire reste imprécise car, comme tu sais, les légumes laissent rarement des traces dans les gisements préhistoriques.

Le chou marin, Crambe maritima, même s’il a été cultivé chez les Romains pour la nourriture des esclaves ( !), n’a pas engendré de lignées horticoles. C’est vrai qu’il a intéressé la “nouvelle cuisine”, et qu’il fait maintenant partie de la flore halophile menacée.

Le “chou marin” Crambe maritime, a des fleurs blanches, des feuilles très glauques, épaisses-ondulées, un port ± étalé.

Ces deux Crucifères (pardon, Brassicacées), avec le nom vernaculaire commun de “chou” et leur habitat littoral, trompent facilement leur monde.”

On voudra bien noter aussi : page 88 le dessin du fragon petit-houx semble montrer des baies portées par les rameaux, alors qu’elles le sont par les fausses feuilles de la plante.

Et pour récompenser ceux qui sont venus jusqu’ici, la plus grosse coquille du livre : Les cirses de la page 190 qui se trouvent écrits “circes” pour le titre et leur mention dans l’index.

 

Sommaire

Dernière station avant l’autoroute         

Paysages            

Un carrefour

Les menaces et les remèdes

Indispensables corridors

Chauves-souris

Nommer les espèces

Ver luisant

Dunes, plages et cordons de galets         

L’arrière-dune et la dune grise

La dune vive

Les cordons de galets

La plage

Escargot des dunes

Guêpes

Minéraux et minerais

Patrimoine géologique

Rosiers sauvages

Traquet motteux

Vive

Eaux courantes et eaux dormantes        

Les eaux courantes

Les eaux dormantes

Aloses

Anodontes

Canard chipeau

Chabot

Crapaud épineux

Grenouilles vertes

Jussie

Menthes

Sarcelles

Falaises

Les plantes font de la résistance

Les colonies d’oiseaux

Criste marine

Parasites

Forêts et bois   

Des chiffres et des hêtres

Richesses forestières

L’enjeu climatique

Bourdaine

Charançons

Charme

Châtaignier

Chêne tauzin

Clématite

Digitale

Érables

Fragon petit-houx

Geai des chênes

Muguet

Myxomycètes

Opilions

Petit-duc scops

Sapins

Séquoias

Îles et îlots         

Une végétation originale

Des colonies d’oiseaux de mer

Des interactions

Figuiers

Landes et tourbières     

Les landes

Les tourbières

Molinie

Plantes antiparasites

Plantes parasites

Paysages agricoles, bocages et prairies 

L’espace agricole

Les bocages

Les prairies naturelles

Abeille charpentière

Arbre têtard

Bouses

Bryone dioïque

Chiens

Chou de Lorient

Chrysope

Coucou de Rennes

Courtilière

Forficules

Hanneton

Grue cendrée

Jonquilles et narcisses

Millet

Nécrophages

Noyer

Papillons

Pisaure

Plantes toxiques

Poiriers et néfliers

Pommiers

Pucerons et cochenilles

Râle des genêts

Tamier

Thomise variable

Vers de terre

Volucelle

Zygènes

Paysages urbains et routiers      

En ville

Au cimetière

Sur les routes, les bas-côtés et les ronds-points

Cafards

Cétoine

Bourdons

Chat

Chrysanthèmes

Circes

Lépisme

Linaire cymbalaire

Marronnier

Mite

Nombril de Vénus

Nouveaux animaux de compagnie

Œufs du jardin

Pholcus

Punaises

Renouées

Scutigère

Zygielle des fenêtres

Sous la mer       

Les prairies de zostères

Les bancs de maërl

Les forêts de laminaires

Baliste

Bernard l’ermite

Bigorneaux, littorines et bulots

Esturgeon et cycloptère

Jambonneau

Palourdes

Physalie

Pioka

Plancton

Poisson-lune et cernier

Rougets grondins

Vasières et marais

Slikke et schorre

Marais et roselières littorales

Rousserolle effarvatte

Statices

Sources