Costume en peau de chèvre : du nouveau !

27 septembre 2020 Publié par

Logo Logo Logo

Dans le livre Il était une fois dans l’Ouest, la chèvre des fossés et dans un article publié dans le numéro 237 de la revue Armen, j’ai publié une bonne quinzaine de photographies et dessins ainsi que de nombreux témoignages démontrant que les vestes et manteaux en peau de chèvre (ou de bouc) ont été largement utilisés dans de nombreux secteurs de la Haute et de la Basse Bretagne. J’ai récemment découvert qu’un artiste, Julien Le Blant, avait laissé de nombreux dessins de Bretons portant une peau de chèvre. Comme l’indique Dominique Formaz, auteur du magnifique site consacré à Julien Le Blant (1851-1936), ce dernier est allé à Fougères sur les traces de Balzac pour illustrer en 1889 une réédition de luxe du roman Les Chouans ou la Bretagne en 1799 de Balzac. On retrouve des illustrations s’inspirant de la même source pour le roman bien nommé La vengeance des Peaux-de-bique de Gustave Toudouze, paru en 1895. Certains dessins ainsi qu’une toile de 1881 montrent un manteau avec col, tout à fait semblable à ce qui ont été dessinés dans le pays d’Antrain, à 30 km de Fougères, par Théophile Busnel ou Jean-Baptiste Peytavin.

guerres de Vendée, chouans, chouannerie
1881 Les Chouans – huile sur toile 29 x 47,5  – vente chez Drouot 1905 – vente De Vuyst  (Be) oct. 2007

Un commentaire

  • J’ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt. Je connaissais certaines illustrations de Julien Leblant. Je vous signale que le premier auteur à parler des peaux de bique est sans doute Jacques Duchemin-Descepeaux dans son ouvrage paru en 1825 : “Lettres sur l’origine de la chouannerie et sur les chouans du Bas-Maine”. On y lit en effet à propos des vêtements des chouans :”La plupart étaient coiffés d’un bonnet brun ou rouge, recouvert quelquefois d’un chapeau à grands bords (…) et dans le mauvais temps , une casaque de peau de chèvre, garnie de ses longs poils, les garantissaient du froid et de la pluie.” On peut se fier à cette description, car l’auteur a rencontré les chouans survivants et notamment René Cottereau, le frère cadet de Jean Chouan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *